Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement
« Les 7 clefs de votre indépendance financière »

5 raisons d’en vouloir à Airbnb

5 raisons d’en vouloir à Airbnb

Après deux jours passés à l’AirBnb Open, organisé pour la deuxième année à Paris (la première fois c’était à San Francisco, ville d’origine d’AirBnb),

​Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement​
"Les 7 clefs de votre indépendance financière"​

Les raisons d’en vouloir à AirBnb me semblent évidentes !

En voilà 5 :

  • AirBnb permet à des millions de personnes à travers le monde de réinventer le goût de l’hospitalité, du service rendu, de l’art de faire plaisir.L’ensemble de ce grand rassemblement d’hôtes AirBnb qui louent toute ou partie de leurs maisons tournait autour de ça : l’art et la manière de faire plaisir aux hôtes que l’on accueille ; comment les faire se sentir bien : comment leur offrir une expérience inoubliable.Et tout ça en permettant à ces mêmes personnes d’améliorer leurs fins de mois ?
    Oh les méchants !
  • Dès que Cuba et les Etats-Unis se sont rabibochés, des milliers de cubains en ont profité pour ouvrir leur maison à des américains, entre autres.
    Aujourd’hui 2 500 cubains sont hôtes AirBnb.
    Un outil de démocratie, de rapprochement des peuples et de croissance économique, AirBnb ?
    Oh les méchants !
  • A l’AirBnb Open, à Paris, il y avait aussi toute l’équipe de direction de l’entreprise.
    Qui aurait idée de déplacer les fondateurs (ils sont trois), les présidents, les directeurs de département, tout le monde pour un événement qui regroupait « seulement » quelques milliers d’hôtes !Est-ce pour cela que 5000 personnes avaient fait le déplacement de toutes les parties du monde (y compris Cuba, y compris la Nouvelle Zélande, l’Australie, l’Inde, la Chine, y compris le Groenland) ?Seulement voilà : les 3/4 de l’équipe dirigeante, fondateurs compris, ont moins de 30 ans ! Ils ne portent ni costume ni cravate : ils sont en
    jeans, pull et baskets.
    Et il y a même des femmes (d’accord, un peu minoritaires) !
    Et il y a même des « vieux » de 40 ans et plus.
    Oh les méchants de penser, comme Corneille, que « la valeur n’attend pas le nombre des années ».
  • AirBnb marche bien.
    Fort de leur succès, ils pourraient se reposer sur leurs lauriers, profiter « pénards » des millions de personnes qui passent par eux pour réserver leur hébergement de vacances (et leur laissent au passage une commission de 3% … 5 fois moins que Booking et ses 15% !)…Mais non ! Ils se targuent d’innover, d’améliorer leur site, d’offrir de meilleurs services.
    Par exemple : un système de pricing intelligent pour adapter les prix des logements à la demande ; un label « hébergement d’affaires » pour accueillir aussi les « business travelers » ; une assurance spéciale pour les hôtes…Oh les méchants qui savent s’adapter et grandir quand d’autres passent l’essentiel de leur temps à se plaindre et à râler contre ceux qui leur « enlèvent le pain de la bouche ».
  • Alors success story AirBnb ? ou histoire (banale) de trois copains pleins aux as dont les parents ont acheté le succès à coût de millions ?A vous de juger : la première location d’AirBnb revient aux deux fondateurs, qui louaient des matelas dans leur appartement de San Francisco pour des voyageurs de passage, pour payer leur loyer.Et il leur aura fallu 2 ans de galère pour réussir à faire décoller leur entreprise.
    Oh les méchants !

Tout ça est vrai – ainsi que les 24 milliards de dollars de capitalisation qu’ils représentent actuellement en bourse.
Faut-il vraiment leur en vouloir pour cela ?
Ainsi qu’à Bill Gates, Steve Jobs, Richard Branson, Xavier Niels, etc., pour avoir su créer, inventer, persévérer, professionnaliser les produits et services qui nous rendent la vie plus belle tous les jours ?

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous ce que vous pensez vous-même  d’AirBnb .

Tags:

9Commentaires
  • avatar

    Fabienne Dupuij/ 01.12.2015Répondre

    Merci Nathalie pour cette mise au point sur Airbnb 😉

    Vu du côté hôte je rajouterais après deux « saisons » d’accueil de voyageurs Airbnb chez moi à Marseille :
    – C’est un régal de voir à quel point ces personnes venant du monde entier, et que tout « sépare » – cultures, origines, couleurs de peau, habitudes alimentaires, goûts, intérêts, … – montrent des qualités communes : curiosité, respect, envie de partager, bienveillance, tolérance, plaisir de la conversation ! Vous avez dit humanité ?
    – C’est impressionnant comme les « nouvelles du monde » nous arrivent différemment, sans le filtre du spectaculaire, nécessaire à ce qu’on appelle l’information. On découvre les interrogations réelles des citoyens, les modifications sociétales subtiles, les enjeux « vus de l’intérieur » … de quoi prendre un peu de recul sur les « cadrages » opérés par nos médias. Vous avez dit information ?
    En conclusion, j’ai aujourd’hui bien plus de foi dans l’humanité et je me sens plus que jamais citoyenne du monde … Plus confiante en l’avenir et plus « reliée » à mes semblables !

    ha ha, oui les méchants !

  • avatar

    louis/ 01.12.2015Répondre

    Bien d’accord sur ces 5 points
    En revanche, le 6ème (l’évasion fiscale) laisse à désirer
    http://justdogeek.com/information-news/airbnb-levasion-fiscale-en-detail/

    • avatar

      Nathalie Cariou/ 01.12.2015Répondre

      Je vous laisse la responsabilité de votre lien.
      Je n’ai pas toutes les informations nécessaires (ni vous ?) pour statuer pour ou contre AirBnb
      Ce que je sais par contre, c’est qu’est parfois qualifiée « d’évasion fiscale » une bonne utilisation de la loi fiscale.
      Qu’ils ne font qu’utiliser ; qu’ils n’ont pas créé !
      C’est toujours énervant (y compris pour le fisc) de trouver sur sa route plus malin que soit.
      Nathalie

      • avatar

        Aune/ 02.05.2016Répondre

        Je voudrais apporter une contribution sur les aspects fiscaux car elle est au coeur des aspects de concurrence entre le « traditionnel » et ces niveaux acteurs que sont airbnb et autres Uber :
        1 – concernant ce que l’on appelle l’évasion fiscale (le fait qu’une société cherche de façon légale ou pas à payer le moins possible d’impôts en France) est une chose et elle concerne le rapport entre ces sociétés et l’Etat. Chacun peut avoir un avis sur la moralité ou l’absence de moralité de ce comportement.
        2 – sur le service et le prix :
        – Le service est apprécié manifestement et ces entreprises sont dynamiques et ont un vrai esprit de service, c’est clair. Pour ce qui est du prix : un de mes amis qui loue via Airbnb me dit que cela revient quand même assez cher car au delà de la com, airbnb fournit des services comme contrat de location, étés des lieux … assez cher quand même dit il.
        Idem pour Uber dont j’ai utilisé les services. Mais j’utilise aussi Taxi G7 (pub gratuite je ne suis pas actionnaire ni salarié seulement cliente) pour mes déplacements professionnels, et j’ai le même service impeccable j’ai toujours une facture (ce qui n’est souvent le cas de Uber)… mais G7 est plus cher pour des raisons fiscales et sociales : en tant que professionnels ils payent des cotisations sociales (très chères en France = regarder votre feuille de paye) puis des impôts sur leur revenus ce que ne font pas les taxis « compléments de revenus » Uber.

        Je n’ai à juger ni ceux qui vêlent un complément de revenus en louant ou faisant taxi, ni ceux – clients- qui utilisent ces services par ce que c’est moins cher….
        Mais il faut dire qu’en France le coût du travail et la fiscalité favorisent nettement l’émergence et le développement de ces nouveaux acteurs, même lorsqu’ils ont en concurrence avec des entreprises dites traditionnelles dynamiques.

  • avatar

    Luc Griffet/ 01.12.2015Répondre

    Tout est dit ! Je suis parfaitement en accord avec cela, y compris le ton légèrement sarcastique qui aura peut-être plus de chance de sensibiliser ou de RE-sensibiliser (il nous faut souvent quelques piqûres de rappel en ce domaine) nos consciences sur l’importance vitale pour toute entreprise d’apporter de la vraie valeur à ses clients pour réussir…Et lorsque la valeur devient nettement supérieure à celle apportée par la concurrence, il est normal que cette dernière perde des clients…En commerce comme dans la vie, la même loi s’applique : grandir ou mourir, il n’y a rien d’autre entre les deux, même si la mort peut être plus ou moins lente 🙂 Merci aussi Nathalie pour les détails intéressants rapportés sur AirBnB.

  • avatar

    Michele Montagnon/ 01.12.2015Répondre

    Bonjour Nathalie,

    Non seulement je suis d’accord avec toi sur le fond de tout cela, mais j’avoue surtout me régaler à lire ton humour « décapant » qui fera peut-être grincer des dents, mais « Oh les méchants ! » s’ils n’apprécient pas 😉
    Au plaisir de te lire à nouveau !
    Michèle

  • avatar

    Lucela/ 25.01.2016Répondre

    Je pars du principe qu’à partir du moment où une personne ou une entreprise offre un service qui facilite vraiment la vie du client ou répond à une problématique qu’il se pose, cette personne ou cette entreprise est sur la voie du succès. C’est que cas d’AirBnB. Car une grande partie des vacanciers en avait marre ou n’avait pas envie de payer le prix fort dans les hôtels.

  • avatar

    Marie/ 13.03.2016Répondre

    Bonsoir,

    moi comme utilisatrice j’ai un bémol qui n’est pas moindre.
    J’ai voulu passer un wk à Lyon, j’avais une semaine pour « organiser ».

    Je suis intéressée par trois offres, pour pouvoir faire une demande je dois faire une pre -réservation et PAYER. Alors , si je fais trois demandes,plus le temps de tergiverser, je fais trois paiements alors que je n’ai pas de réponse mais entre temps cet argent ( +100 euros) n’est plus sur mon compte et en plus il y aura un délai important pour que l’argent soit rendu lorsqu’une réservation n’aboutit pas .

    Résultat: je vais annuler mon compte sur Arbn et je pars sur des sites où on paye que lorsqu’on te répond positivement.
    Certainement ça change si je me prend … trois mois à l’avance?

    L’évasion fiscale …. oui, lorsque qq’un loue tout l’année à un étudiant ….

    cdt

  • avatar

    RADO/ 13.04.2016Répondre

    Mais ce business ne peut jamais sortir et réussir sans avoir des grandes confiances dans toute l’équipe

Laisser un commentaire