Transformer un passif en actif : ma résidence de luxe à la campagne

Transformer un passif en actif : ma résidence de luxe à la campagne

Au démarrage, il y a l’envie d’une résidence secondaire.
Au vert mais pas trop isolée quand même.
Avec un jardin et des arbres (l’unique olivier sur mon balcon parisien ne me suffit plus), une piscine pour les jours d’été où il fait chaud et une cheminée pour les soirées d’hiver où il fait froid.
Pas trop loin de Paris pour faciliter les déplacements et pouvoir y aller le week-end.

Jusque-là, rien que du très banal pour la parisienne que je suis.

Là où cela devient plus intéressant, côté investissement, c’est qu’en « experte de l’indépendance financière qui s’applique à elle-même ce qu’elle préconise aux autres« , je sais qu’une résidence secondaire s’inscrit incontestablement dans la catégorie des passifs.
Et des passifs conséquents qui plus est.

​Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement​
"Les 7 clefs de votre indépendance financière"​

 

Je rappelle qu’une partie de votre job d’investisseur consiste à différencier les passifs des actifs. A augmenter le nombre de vos actifs et à transformer ce que vous pouvez de passif en actif.
L’indépendance financière est à ce prix.
Pas question donc d’acheter une résidence secondaire dont je sais pertinemment qu’elle sera un gouffre financier alors que je ne la fréquenterai que quelques jours par an …
Ou, dit autrement, comment profiter d’une résidence secondaire « comme je veux » les week-end où l’envie de vert me prendra, sans me ruiner le reste de l’année ?

C’est là que m’est venue l’idée de ma (future) résidence de luxe à la campagne.
Un ensemble « de charme » de quelques maisons (dans l’idéal, je voudrais 7 logements de 2 à 4 pièces répartis sur 5 bâtiments), sur un terrain suffisament grand, avec piscine, aire de jeu pour enfants, fil à linge, barbecue …
Et des pièces à vivre à la disposition de tous (cuisine, bibliothèque/salle de jeux, salle de sport, salon, salle à manger).

L’un des logements sera réservé à mon usage personnel ; un autre sera échangé contre entretien des lieux  ; les 5 autres seront loués (à l’année) à des familles ou des personnes isolées.
A voir selon la configuration des lieux.

Voilà, vous savez tout !
Qu’en pensez-vous ? Toutes vos idées seront les bienvenues à ce stade …

Dans mon prochain article, je vous dirai comment j’ai débuté mes recherches.
Nathalie Cariou

close

​Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement


"Les 7 clefs de votre indépendance financière"​