L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître - Clefs de la Réussite
Accueil / Liberté d'expression / Citation / L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître

L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître

J’ai choisi cette citation d’Alexandre Dumas fils pour entamer la série d’articles que je vais consacrer à l’analyse d’une citation fréquemment entendue sur l’argent.

Histoire de voir ce qui se cache derrière .. quelle croyance elle véhicule … ce que l’on peut garder – et ce qu’il y a à jeter !


Que doit-on comprendre dans « L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître » ?

Alexandre Dumas laisse entendre que l’argent peut être positionné comme serviteur (au service de notre vie, de nos envies, de nos projets …) ou comme maître : c’est nous alors qui le servont.

Quand l’argent est-il notre maître ?

Lorsque notre ambition dans la vie est d’en avoir toujours davantage.
Car nous passons alors inexorablement à côté d’autres objectifs bien plus intéressants que la satisfaction matérielle telle que la réalisation de soi, la satisfaction, le bonheur, le plaisir d’appartenir et de contribuer. 
C’est le danger que courent certains personnes déjà très riches  et dont l’unique but dans la vie semble est de s’enrichir encore davantage pour s’offrir voitures de sport, résidences secondaires ou  luxueuses fêtes d’anniversaire.

Mais vous êtes peut être également au service de l’argent si vous travaillez 50 heures par semaine (ou plus) sans voir le temps passé, sans profiter de la vie, dans la perspective d’une retraite toujours plus lointaine.

« Pas le choix » … diront certains … y compris ceux qui ne se sont jamais réellement interrogés sur ce qu’ils souhaitaient faire de leur vie. Pour ceux là aussi la réalisation et la satisfaction ne sont pas garanties !

Mais revenons à notre citation : 

Parler d’un serviteur – au service de … – fait référence à l’une des fonctions de l’argent que j’aime particulièrement : sa fonction d’outil, ou d’instrument, qui, bien utilisé, permet de « faire », de « réaliser », de matérialiser dans la réalité concrète les rêves que chacun porte en lui.

L’argent, remis à sa place d’instrument et de « porte-voie », est incontestablement l’un des outils les plus puissants qu’il nous ait été donné pour contribuer et changer le monde.
Mais plus les outils sont puissants, plus ils demandent des maîtres puissants, qui sachent les manipuler, les contrôler, et résister à l’attrait de l’abus de pouvoir.

C’est là que se situe tout l’enjeu de l’argent : le comprendre suffisamment, pour savoir l’utiliser, pour le maîtriser, pour être plus puissant que lui et réellement le mettre, non seulement à son service, mais également au service du monde.

Quel beau challenge !
Nathalie Cariou 

Vous avez envie de réagir à cet article ?
Laissez votre commentaire en dessous de cette note ! 

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Attention, la notion de « satisfaction matérielle » comprend aussi tous les plaisirs des sens : sexualité, gastronomie, écouter de la musique… en opposition avec le spirituel, bien qu’il soit souvent lié !
    Aussi, on peut se dire matérialiste sans pour autant considérer l’argent comme premier objectif.
    De même, chez certains, travailler 50 h peut aussi être une réalisation de soi : tout métier effectué avec passion, que ce soit l’artisanat, l’art (Balzac était un très gros travailleur !!), etc…
    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi :

L’argent, outil de développement spirituel

L’objet de la vidéo d’aujourd’hui est celui de l’argent et de la spiritualité : l’argent ...