Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement
« Les 7 clefs de votre indépendance financière »

Votre perception de l’argent vous appartient-elle vraiment ?

Votre perception de l’argent vous appartient-elle vraiment ?

Si je devais représenter l’argent et la richesse, je n’utiliserais plus aujourd’hui – après avoir passé quelques années maintenant à réfléchir sur cette « matière » si particulière – d’images telles que celles-ci :

Un gros tas de pièces
coin

 

 

 

 

 

Un gros tas de billets
Un portefeuille bien garni
enveloppe pleine billets fond blanc

Une piscine remplie d’or (pour se la jouer à la Picsou)
Ou un coffre rempli d’or.

coffre d'or

 

J’utiliserais plutôt une image de ce type :

peoples_network

Un personnage d’où émanerait un maximum de liens.

Une autre perception de l’argent

L’argent est, en effet, un outil essentiellement relationnel.
La conséquence des relations que l’on noue avec d’autres.
Notre capacité à communiquer, à nous rendre visible, à affronter le regard des autres.

Mais l’argent est aussi un lien temporel. Entre le passé, le présent et le futur.
De la manière dont nous gérons notre argent d’aujourd’hui dépend notre futur.

Je donne souvent à mes clients l’image suivante : les euros que nous gagnons aujourd’hui sont autant de graines que nous pouvons soit consommées, soit plantées.
Consommées, elles ne produiront rien qu’un peu de confort et de plaisir instantané.
Plantées – ou investies – elles sont susceptibles de produire les fruits qui nous nourriront demain.

 

​Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement​
"Les 7 clefs de votre indépendance financière"​

L’argent : un lien entre le passé, le présent et le futur

Mais nous ne pouvons pas non plus négliger le lien que l’argent constitue entre notre passé et notre présent.
De notre passé, nous avons hérité des manières de fonctionner, des habitudes, des messages familiaux – plus ou moins explicites-, un système de valeur.

Cela se traduit dans votre vie présente par :

  • l’habitude que vous avez (ou non) de faire vos comptes : plus facile à mettre en place si vous avez observé, pendant toute votre enfance, votre mère ou votre père faire les leurs !
  • la facilité avec laquelle vous parlez d’argent : il va sans dire qu’une famille où l’argent était tabou créera sans le vouloir une culture du secret peu propice pour apprivoiser l’argent (voir notre premier article : parler d’argent pour apprivoiser l’argent)
  • des messages, tellement intégrés qu’ils en sont devenus inconscients, tels que « l’argent, c’est sale », « il faut travailler dur pour gagner de l’argent », « les riches sont des voleurs », etc.

Certains de ces messages seront porteurs et faciliteront votre « bonne fortune » économique.
D’autres, à l’inverse, auront pour effet de vous empêcher d’accéder à l’abondance.

Dans ma famille, on disait : « Plaie d’argent n’est pas mortelle ». Dicton familial pas si évident pour s’intéresser à l’argent (ce qui explique probablement qu’il m’ait fallu plus de 20 ans pour « m’y mettre ») ; mais particulièrement porteur pour traverser les périodes de pénurie sans s’accrocher désespérément au manque !

Le plus étonnant, c’est que si notre état de fortune dépend en grande partie de notre vision du monde (elle-même forgée par les messages que nous avons absorbés), cette vision du monde n’est la plupart du temps pas la nôtre.
Mais celle de nos parents, de nos grands-parents, de notre entourage …

Nous avons adopté une vision, des préceptes et des croyances que l’on nous a livrés sur un plateau à un moment de notre vie où nous n’étions pas en mesure de les remettre en question (car trop petits) et nous avons « oublié » de les remettre en cause plus tard, même quand ils nous ont manifestement été plus défavorables que favorables.

Prenons par exemple ce précepte, si présent dans bien des familles, qui dit que « les riches sont des voleurs ».
Croyez-vous vraiment que TOUS LES RICHES soient des voleurs (comme on dirait que toutes les femmes, sans exception, sont … ; ou tous les hommes sont … – je vous laisse compléter !) ? Bien sûr que non !

Alors à quoi vous a servi ce proverbe ?

Dans la plupart du temps, il maintient ceux qui en ont hérité éloigné de l’argent.
Pas question d’être riche, quand les riches ont si mauvaise presse !
Pas question d’avoir de l’argent si c’est pour passer pour un voleur.
Impossible même de devenir riche si on ne veut pas en passer par le vol.

Car dans ce cas de figure, le message implique à la fois un interdit (ne sois pas riche si tu ne veux pas qu’on te traite de voleur) et un mode d’emploi (pas d’autres moyens de « devenir riche » que de se mettre à voler !)

Apprivoiser l’argent implique d’abord de s’interroger sur cette vision du monde dont nous avons hérité.

A-t-elle réellement du sens ? Nous a-t-elle été favorable ou au contraire défavorable ?
Le message, formulé à l’origine avec une intention positive, était sans doute valable dans un contexte donné.
Mais vaut-il encore hors contexte ? par temps de paix et non par temps de guerre ? dans un pays occidental, au XXIème siècle, à l’heure d’internet ?

C’est l’objet du stage Croyances et Permissions que je propose une à deux fois par an :

  • identifier ses croyances,
  • découvrir ce qui se cache dans notre rapport à l’argent, dont nous avons inconsciemment hérité de notre histoire
  • changer notre vision du monde pour une vision plus positive de l’argent,
  • transformer nos messages limitatifs en un message aidant pour améliorer notre état de fortune : le mantra d’abondance.

Le prochain stage aura lieu les 22 et 23 juillet prochains.
Avec un tarif privilégié pour ceux et celles qui s’inscriront avant le 30 juin.

Profitez-en, si vous sentez que votre héritage familial est particulièrement lourd ; si vous vous trouvez empêtrer dans des croyances dont vous avez la preuve, tous les jours dans votre vie actuelle, qu’elles ne vous conduiront pas sur le chemin de l’abondance.

La perception que nous avons de l’argent est le plus souvent héritée de notre histoire. S’en libérer, c’est se reconnecter à notre coffre aux trésors personnel.

Voir ici les conditions d’inscriptions.

N’oubliez pas de commenter cet article ci-dessous.
Quelles sont les croyances qui vous limitent, vous personnellement, sur le chemin de l’abondance ?

Et nous nous retrouvons, vendredi 5 juillet, pour le dernier article de cette mini-série sur « Comment bien apprivoiser l’argent ? » !

 

11Commentaires
  • avatar

    Musa Ose ta couleur!/ 28.06.2013Répondre

    Je dirais que j’ai toujours associé la richesse à la superficialité. Tout comme le fait de s’intéresser à des activités « de fille » à longtemps été catégorisé de stupide. Cette année, je tente de faire le tri dans mes croyances par rapport au féminin et à l’abondance, mais parfois, j’avoue, j’en suis à la limite de désespérer, tellement le processus me semble long 😉
    Je dis ça, mais en même temps, je perçois déjà de nombreux changements et je garde confiance. Simplement, ça ne se fait pas en un jour, d’oublier toute une vie de (mauvais) apprentissage.
    Merci pour ton article!

    • avatar

      Musa/ 28.06.2013Répondre

      a longtemps… désolée pour la faute d’inattention :p

  • avatar

    Gora Le Self Made Man/ 28.06.2013Répondre

    Salut,
    Article très intéressant ! Personnellement ma perception de l’argent à bien changé au cours du temps et dans le bons sens. Avant je voyait l’argent comme le cancer de l’humanité, je pensait vraiment que c’est ce qui fait qu’il y a beaucoup de problèmes dans le monde (notamment au niveau des inégalités).
    Aujourd’hui ma vision de l’argent à bien changé. En effet, j’essaye chaque jour d’améliorer mes finances, augmenter mes actifs et ainsi atteindre la liberté financière. Car lorsque maintenant je pense à l’argent, je pense à la liberté, je pense au fait de ne plus être la victime d’un système qui nous réduis à la limite de l’esclavage.
    à bientôt !

  • avatar

    Caroline/ 28.06.2013Répondre

    Bien des croyances limitantes ont, ou impactent encore ma vie : travailler dur pour gagner « sa vie » ou, l’argent est un moyen pour se faire avoir. et effectivement ça peut être le cas. négocier est pour moi un tout nouvel exercice, autrement dit : comment apprendre à me recentrer sur mon besoin, sans me laisser happer par celui de l’autre. Néanmoins bien loin le temps où je considérais argent et spiritualité incompatibles. Privilégier la monnaie sonnante et trébuchante m’a permis de concrétiser la relation avec l’autre, et prendre plaisir à voir l’argent circuler tout en imaginant que ça arrose de belles fleurs en perspective !

  • avatar

    Michelle/ 29.06.2013Répondre

    Bonjour,
    Ma croyance ou plutôt ma frustration, ce n’ai pas juste que j’ai de l’argent alors qui a tant de gens qui sont en souffrance dans le monde. Je sais que je porte cela depuis que je suis enfant, mais je ne serais dire comment j’ai eu ce processus ayant grandis dans une famille ou la seule chose qui ne manquais pas était l’argent. Quand j’étais jeune, j’avais honte que nous partions en vacances plusieurs fois par année…. Je demandais souvent à mes parents si nous pouvions amener une amie qui elle n’avait pas la chance d’avoir de vacances… Evidemment que mes parents ne me disaient pas non concrètement, mais ils me disaient, tu va rencontrer pleins gens là-bas… Eux comprenais que je ne voulais rester seule (enfin je crois) alors que moi la seule chose que je voulais c’était d’apporter du bonheur à une amie qui n’avait jamais rien vu d’autre que le jardin municipale comme vacances.
    J’ai eu des parents qui ont eu beaucoup d’argent, certes, mais qui ne m’ont pas inculquer la valeur de l’argent.
    L’argent chez nous arrangais soit disant tout les problèmes… Ma mère me répéter souvent, pourquoi tu te plains tu ne manque de rien… Bref, je pourrais en parler des heures… J’ai déjà beaucoup travailler là-dessus, et j’ai compris que je pouvais avoir de l’argent sans « ressembler » à mes parents je l’ai en tout cas compris mentalement parce que intérieurement sa ne joue pas. La seule chose que j’en retire de positif c’est que mon père nous disait toujours ne soyer jamais locataire, ne balancer pas votre argent pas les fenêtres, soyer propriétaire.. Bien certes, je suis propriétaire à 38 ans seulement, puisque j’ai acheter très jeune, donc il y a bien longtemps que je n’ai plus de prêt. Toutefois le « ne jeter pas l’argent pas les fenêtres », ma valu quelque surprise puisque quand j’ai investi pour louer, et bien cela n’a pas marcher, pourquoi les gens jetterais leurs argent par les fenêtres….
    Merci infiniment
    Cordialement

  • avatar

    Claude/ 02.07.2013Répondre

    Bonjour à tous

    Il y a des tonnes de croyances, conscientes ou inconscientes, qui nous limitent par rapport à l’argent … je crois que je les ai eu à peu près toutes. 😉
    Je les classerais en deux catégories :

    La première catégorie, c’est celles qui concernent directement l’argent : celles dont vous avez parlé dans cet article, et tellement d’autres, parmi lesquelles :
    – « L’argent n’est pas spirituel »,
    – « Il est dangereux d’avoir de l’argent, on ne sait pas quelles conséquences ça va avoir : se faire rouler par les banquiers, perdre ses amis, se trouver coincé dans « un univers impitoyable »,
    – « quand on a de l’argent, on en veut toujours plus, c’est un cercle vicieux ».

    La deuxième catégorie, c’est les croyances qui concernent notre droit personnel à l’argent; ce qui s’apparente d’assez près à notre droit au bonheur, et à notre image de nous-mêmes.
    Ça peut être des croyances de l’ordre :
    – « Je n’ai pas été assez gentil(le) pour mériter d’avoir ce que je souhaite. » (on reconnaît ici l’habitude de « récompense / punition » instaurée depuis l’enfance),
    – ou : « Je ne suis pas assez intelligent(e) pour gérer de l’argent, au dessus du minimum vital. »,
    – ou « Je trahis ma famille si je suis riche »; ou : « Je la trahis si je suis pauvre  ».
    Ici intervient encore plus l’histoire personnelle de chacun, la façon dont il a été perçu étant enfant, la façon dont il s’est perçu.

    Les croyances les plus absurdes et les plus contradictoires peuvent cohabiter, créant en plus des déchirements et des sentiments de culpabilité quoi qu’on fasse.

    J’ai abandonné beaucoup de ces croyances (pfff… il en reste un peu, quand même) :
    – en partie grâce à l’EFT (Emotional Freedom Technic; une superbe technique de développement personnel),
    – et aussi grâce à Internet : de voir tant de thérapeutes, et de web-entrepreneurs très très riches, mais aussi sympathiques, épanouis, et généreux (par toutes les bonnes idées qu’ils transmettent, souvent gratuitement), ça m’a beaucoup aidée à arrêter d’associer la richesse à l’image de « requins », prêts à tout pour « réussir ». Cet état d’esprit « gagnant-gagnant » qui se répand de plus en plus, c’est vraiment génial.

    Merci à eux, et en particulier à vous, Nathalie. 🙂

  • avatar

    PATRICK/ 05.07.2013Répondre

    Bonjour Nathalie,
    la croyance qui me limite et que je vais dégager maintenant,c’est de croire que d’avoir plus d’argent va me rendre encore plus dépendant!!j’ai vu, que lorsque j’ai eu l’héritage des biens de mes parents ,que j’ai transformé en argent,je me suis accroché à cette somme avec un sentiment d’isolement.
    je me suis mis dans ma petite bulle et maintenant je fais tout pour sortir de cette situation …inconfortable..!!
    belle étape qui ma mis devant ma nouvelle vie ,qui m’appelle à avoir un autre rapport à l’argent .
    Merci de m’inviter à la liberté …financière et humaine!!

  • avatar

    Michel de Changer Gagner/ 05.07.2013Répondre

    Bonjour !

    J’ai grandi avec les BD de Picsou, alors, l’argent, je ne comprends pas que cela pose un problème. Mais cela ne fait pas tout, bien sûr.
    Il serait trop bête de passer sa vie à en gagner.
    Un Smic suffit à bien vivre dans certains pays !

    @Musa, @Gora Certains riches sont sales et certains pauvres aussi. C’est une affaire de personnalité. Et sa se soigne.

    Par ailleurs, je ne suis pas tout à fait d’accord sur le passage de l’article concernant les réseaux.
    Pour une activité « commerciale », ou pour trouver un bon job il faut avoir un réseau, mais il demeure un domaine dans lequel ce n’est pas vrai.

    Il s’agit du dernier espace de liberté. C’est le trading.

    Tout seul, dans son coin, on peut générer de l’argent à partir d’un simple bouton. Et c’est génial !

  • avatar

    chabha ouldamer akoto/ 06.07.2013Répondre

    Merci Nathalie,

    Atravers vos articles ,je prends de plus en plus
    conscience de mes pensee vis a vis de l argent.

    J ai l impression de tirer un voile qui me
    séparait des belles visions merveilleuses

    qui commencent déjà a m aider dans la
    determination de mes objectifs futurs .MERCI VRAIMENT!

  • avatar

    ngueumen/ 07.07.2013Répondre

    Bonjour Nathalie
    En tout cas vous êtes formidable!
    Vous répondez dans ce dossier mes questions précédentes .
    Nous devons investir à parfaire la qualité de nos relations n’est ce pas?
    Mais le monde devient trop égoïstes et méchants.Chez nous les parents
    préféraient financer la scolarité des enfants car l’enfant était la sécurité
    pour leur vieux jours.
    De nos jours les enfants devenus cadre ne parlent en termes de niveau de vie,voyage et…
    Venir en aide aux plus âgés c’est rare.
    Ainsi nous qui avons plus de la cinquantaine ,sans investissement financier ,sans maison mais des enfants à l’école avons peur en te lisant à distance.

  • avatar

    florence/ 10.02.2014Répondre

    Bonjour Nathalie, ma vision de l’argent à changer grace à vous généreux coach, aux livres, à ma volonté de changer mon histoire. Pendant très longtemps j’ai eu une vision négative sur l’argent suite au croyance de ma famille. A ce jour je travaille encore, je m’entraîne chaque jour pour changer ma vision sur l’argent, je veux me reprogrammer, mais quel travail !! Merci Nathalie

Laisser un commentaire

close

​Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement


"Les 7 clefs de votre indépendance financière"​